04 décembre 2005

Testing légalisé en France

villepin_4  discoth_que

Texte de Thor 18 posté par Marianne le 3 décembre 2005 sur le site de l'association Occidentalis.

Source : http://www.occidentalis.com

Aujourd'hui l'AFP nous apprend que Dominique de Villepin a annoncé jeudi dans le cadre de la lutte contre les discriminations  que la pratique du testing serait légalisée afin  de lutter contre les discriminations dont peuvent être victimes certains jeunes, à l'entrée des discothèques, notamment, en raison de leur couleur de peau ou de leur origine et que la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité ( HALDE ) pourrait infliger jusqu'à 25 000 euros d'amende.

Les sanctions pécunièress'éléveraient jusqu'à 5 000 euros pour les personnes physiques et 25 000 euros pour les personnes morales.

La Halde, autorité administrative indépendante créée par la loi du 31 décembre 2004 et présidée par Louis Schweitzer, ne peut actuellement que servir d'intermédiaire entre ceux qui se disent victimes de discrimination et la justice, et aider les plaignants à rassembler les éléments de preuve et à constituer leur dossier.

Elle peut saisir le parquet de faits constitutifs d'infractions pénales. Elle peut s'auto-saisir ou être saisie par les personnes victimes de discriminationliées à la race, la religion, le sexe, l'orientation sexuelle ou le handicap.

Le Premier ministre a également annoncé la légalisation de la pratique du testing. " Nous donnerons valeur législative aux vérifications à l'improviste, qui permettent de s'assurer effectivement que les entreprises, les boites de nuit, les agences immobilières n'ont pas de pratiques discriminatoires ", a déclaré M. de Villepin.

Le testing, terme emprunté de l'anglais, consiste à présenter des jeunes d'origine européenne, puis des jeunes d'origine maghrébine ou africaine, pour prouver la sélection opérée sur ces critères raciaux à l'entrée des discothèques, restaurents, campings, pour l'embauche dans une entreprise ou la location d'un logement. En juin 2002, la Cour de cassation avait jugé que le testing pouvait être utilisé comme mode de preuve en justice.

Voilà, voilà....

Imaginez-vous en patron d'établissement public. Une bande d'australopithèques à la démarche chaloupée, à la gesticulation empruntée à des stars du rap US, vêtus de casquettes Lacoste et de survêtements  de la même marque, se présente à l'entrée de votre boite en gesticulant. Vous leur refusez l'entrée et paf : l'un d'eux ou plusieurs étaient noirs. Une carte de la Halde sort, vous êtes un raciste et vous êtes condamné à une forte amende, qui peut signifier la fermeture de votre établissement...

Nous vivons la mise en place d'un systhème que ne renierait pas la Corée-du-Nord. Il s'agit tout simplement de la fin de la sacro-sainte séparation des pouvoirs qui prévaut dans nos démocraties !

Imaginez que la même organisation - même pas étatique - peut provoquer ce qu'elle estime être une infraction, juger et condamner le coupable.

Imaginez que même la police n'a pas le droit de provoquer une infraction pour en arrêter le coupable. Même s'il s'agit d'un violeur, d'un dealer, d'un escroc ou d'un cambrioleur....

Mais il est vrai que refuser l'entrée d'une discothèque à une personne trop bronzée, c'est sûrement plus grave que dealer, voler ou violer.

Mon dieu, nous reste t-il un tant soit peu de sens des valeurs, ou sommes-nous en train de devenir fou ?

Posté par Haffner G à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Testing légalisé en France

Nouveau commentaire